Geneva life title
Photo de Vivian Hakkak

“L'enseignement à domicile n'est pas amusant car je ne peux pas voir mes amis et faire du sport, et en plus, vous me manquez en tant que professeur" écrit Kevin, un écolier genevois de 8 ans, à son professeur préféré. Chacun d'entre nous vit des bouleversements dans sa vie quotidienne à cause de la pandémie et nous devons constamment nous adapter, être créatifs et ingénieux.

Avec la fermeture des magasins, des restaurants, des cafés et des écoles et le fait que la plupart des gens travaillent à domicile, la ville est déserte. Comme l'a dit Joanna : "C'est bizarre, tous les jours sont comme le dimanche", et son ami Tom lui dit "Non, c'est beaucoup plus calme! Un dimanche normal, au moins le McDonald's est ouvert!

Le gouvernement a fortement conseillé aux gens de rester chez eux, sauf s'ils ont absolument besoin de sortir pour faire des courses ou prendre des médicaments essentiels, pour promener le chien ou peut-être pour leur petite promenade. Et il semble que les Genevois, dans le plus pur esprit suisse, respectent les règles.

Se promener dans la rue est une expérience inhabituelle et quelque peu surréaliste - la circulation est minimale, une fois que les bus surchargés sont presque vides et que les quelques personnes qui sortent portent un masque et des gants et regardent avec méfiance qui vient vers eux afin de s'assurer qu'ils maintiennent la distance requise de 2 mètres, ou bien d'autres personnes passent à côté de vous de manière assez détendue. Le seul endroit où vous risquez de rencontrer plus de monde est devant les supermarchés, où le nombre de clients est limité et où vous devez faire la queue à l'extérieur. Mais la foule des premiers jours, où tout le monde paniquait à l'idée de manquer de nourriture et de produits de première nécessité (comme le très recherché rouleau de papier toilette!), semble avoir pris fin.

Confederation Covid
Photo de Vivian Hakkak

Les parcs et le bord du lac (bien que sans le jet d'eau) continuent d'attirer les gens - ce qui n'est pas surprenant compte tenu du beau temps printanier que nous connaissons actuellement - mais comme les regroupements sont interdits et que les aires de jeux pour enfants ont été fermées, l'atmosphère habituellement vibrante et le bavardage permanent ne sont pas visibles ni audibles.

À la maison, un réajustement majeur a également eu lieu. Les familles doivent apprendre à vivre harmonieusement ensemble tout en étant confinées, souvent dans un espace restreint. Les enfants sont habitués à avoir une vie scolaire structurée et à jouer dehors, et la plupart des parents passent normalement la journée au travail. L'enseignement à domicile et le travail à domicile constituent un nouveau défi qui exige de la discipline, de la communication et de la considération, mais, en même temps, cette situation unique permet aux membres de la famille de se rapprocher et de mieux se comprendre.

Florissant Covid
Photo de Vivian Hakkak

L'une des principales perturbations a été l'absence de contact direct avec les autres, ce qui est essentiel pour les êtres humains. En raison de la "distanciation sociale" et de l'isolement, les gens parlent beaucoup plus au téléphone (plutôt que de simplement envoyer des messages) et trouvent des moyens créatifs de se réunir, en organisant des événements en ligne tels que des afterworks, des soirées karaoké, des défis de danse, des cours d'exercice et bien d'autres. Un rituel quotidien qui rassemble toute la ville dans une clameur effervescente est celui des applaudissements de 21 heures à nos balcons en hommage au personnel médical qui travaille sans relâche pour traiter les personnes touchées par le virus. Cette situation a également eu pour effet de rendre les gens plus altruistes, par exemple en allant voir un voisin âgé pour lui demander s'il a besoin de faire ses courses.

Le nombre de cas du virus a fait un bond spectaculaire au cours des deux dernières semaines et tout le monde est conscient de la gravité et de l'urgence de la situation. Personne ne sait combien de temps elle durera, mais beaucoup se demandent si ces nouveaux comportements et perspectives de vie survivront au virus et à une nouvelle culture finira par émerger.

Jeu Covid
Photo de Vivian Hakkak