Age Title

La légende veut que la première pizzeria au monde soit l'"Antica Pizzeria Port'Alba", qui a ouvert ses portes à Naples, en Italie, en 1830 et qui est toujours en activité aujourd'hui. La tendance aurait été exportée aux États-Unis dans les années 1890 par Gennaro Lombardi qui vendait des pizzas dans son épicerie de Little Italy, à New York, avant d'ouvrir sa populaire pizzeria "Lombardi's" en 1905. Ce n'est cependant que 50 ans plus tard, en 1955, que la première pizzeria suisse, l'Age d'Or, a vu le jour. D'abord située dans le quartier de Cornavin à Genève, elle s'installe deux ans plus tard sur son site actuel, tout proche, en raison de son succès croissant.

Cette pizzeria ne ressemble à aucune autre et est en totale contradiction avec le bâtiment en verre révolutionnaire de l'architecte genevois Marc Joseph Saugey (qui a également conçu le cinéma Plaza de Genève) dans lequel elle est située. Quand on entre dans l'Age d'Or, on est transporté dans une autre époque. L'intérieur est néo-baroque et assez théâtral: murs recouverts d'un luxuriant tissu rouge à motifs de soie, luminaires en forme de torche donnant une douce lueur, décorations dorées ornées, impressionnantes statues de la fin du XVIIIe siècle presque grandeur nature, et un escalier avec une rampe en fer forgé complexe menant à un second étage dramatique ressemblant à un premier balcon de théâtre.

Age Vintage
Age Balcony
 

Deux bons amis = deux bonnes idées

Au début des années 1950, inspirés par un voyage d'un an à travers les États-Unis, deux Genevois, Antoine Niklès, horloger, et son ami Henry Perey, décorateur d'intérieur et antiquaire, qui avait auparavant dessiné la façade de l'Hôtel Richemond et de la papeterie Brachard, à Genève, décident d'ouvrir la première "discothèque" suisse, le "Bar à Whiskey" (l'un des lieux de nuit les plus populaires de Genève jusqu'en 1990) et la première pizzeria "l'Age d'Or". Tous deux ont connu un succès immédiat auprès de la population locale.

Le concept novateur de l'Age d'Or consistait à servir un plat unique, rapide et bon marché dans un cadre luxueux. En outre, pour la première fois à Genève, les clients pouvaient manger à toute heure du jour et jusqu'à 1 heure du matin - un concept que les propriétaires ont également importé des États-Unis. Henry Perey s'est inspiré des objets de Napoléon III, qu'il collectionnait et vendait dans sa boutique d'antiquités, et du réalisateur, poète, romancier, peintre, dramaturge, scénographe et acteur français Jean Cocteau, ce qui explique le décor extravagant de la pizzeria.

L' aspect le plus bizarre de cette petite pizzeria est qu'elle est divisée en deux sections complètement distinctes. En traversant un petit couloir de son décor néo-baroque initial, on arrive à ce qui était auparavant le bar. Le menu est le même, mais le décor est totalement différent. Ici, les clients peuvent manger dans un authentique wagon de train traditionnel suisse qu'Henry Perey a fait démonter et reconstruire sur place.

Les pizzas faites maison sont également uniques. Elles sont cuites dans des poêles individuelles en fer dans un four à bois traditionnel. Lorsque l'Age d'Or a ouvert ses portes, les clients ont afflué à la pizzeria pour goûter ce qu'ils appelaient "le gâteau à la tomate", qui ne coûtait à l'époque que 2 CHF. La recette n'a pas changé en 65 ans et est un secret bien gardé qui n'a été transmis que de pizzaolo en pizzaolo. Ils sont étonnamment petits et ne ressemblent en goût à aucune autre pizza traditionelle, et c'est ce qui leur vaut leur renommée, comme le montre la campagne publicitaire de leur 50e anniversaire : "La plus petite pizza et fière de l'être!". Bien que la pizzeria ait été reprise par de nouveaux propriétaires il y a plus de 20 ans, le concept et le menu restent très similaires à ceux de 1955, avec des changements mineurs, notamment l'ajout d'une pizza légèrement plus grande (mais toujours petite) pour les gros mangeurs et des plats de pâtes.

Aujourd'hui, les pizzerias sont devenues très courantes dans le monde entier et, bien qu'elles aient évidemment chacune leurs spécificités, elles ont pour la plupart un cadre, une atmosphère et un menu assez familiers. Cependant, lorsque vous emmenez vos amis à l'Age d'Or, ils sont toujours pris par surprise, comme le dit Mathew, un Londonien : "la première fois que je suis allé dans cette pizzeria, il y a plusieurs années, j'ai particulièrement apprécié l'expérience de manger sur le balcon privé qui surplombe tout le restaurant. C'était très grand, excentrique et différent. Depuis lors, chaque fois que je suis à Genève, je mets un point d'honneur à y retourner. Quant aux pizzas, elles sont tellement différentes de toutes celles que j'ai goûtées, mais en fait je les aime bien et elles s'intègrent bien dans le décor!

Age Stairs
Age Today

Un symbole culturel de Genève

Comme dans de nombreuses villes du monde, la plupart des anciens cafés et restaurants traditionnels de Genève ont disparu depuis longtemps. Patrimoine Suisse Genève, l'association suisse du patrimoine, a sélectionné six d'entre eux qui, selon elle, font partie intégrante du patrimoine du canton et doivent être préservés de toute démolition ou transformation. Il n'est pas surprenant que l'un des restaurants sélectionnés soit l'Age d'Or.

L'Age d'Or a une clientèle éclectique, toutes générations confondues. Certains clients se souviennent de la pizzeria à ses débuts et se sentent encore assez nostalgiques et protecteurs à son égard, tout comme leurs enfants qui se souviennent avec joie de se faire offrir une pizza quand ils étaient petits. Certains se souviennent même de l'excentrique Maître d'Hôtel qui accueillait formellement les clients lorsqu'ils entraient dans la pizzeria et de certaines des serveuses qui y ont travaillé pendant plus de 40 ans. D'autres, dont de nombreux expatriés, qui ont découvert la pizzeria plus récemment, sont frappés par la singularité du décor et des pizzas en comparaison à la plupart des autres pizzerias qu'ils connaissent. Le consensus général est que, que vous aimiez ou non les pizzas de l'Age d'Or ou son cadre, vous ne pouvez pas y être indifférent et tout le monde s'accorde à dire qu'il serait vraiment dommage de voir un lieu aussi unique disparaître du paysage urbain.

Age Statue
Age Wagon
Age Mirror